Journée mondiale de la presse 2021/Le CNDH et l’UNJCI, ensemble contre les fakenews

Journée mondiale de la presse 2021/Le CNDH et l’UNJCI, ensemble contre les fakenews

Le Consel National des Droits de l’Homme a partcipé aux côtés de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI)  aux festivités de la journée mondiale de la liberté de la presse organisée à Cocody, le lundi  3 Mai 2021. A cette occasion, la présidente du CNDH, Madame Namizata Sangaré, a réaffrimé son engagement à accopagner l’UNJCI dans sa campagne contre les fakenews. A cet effet, elle leur a marqué la disponibilité de ses Commission régionales  dans l’exécution   de cette campagne. Notons que cette  cérémonie a été ponctué par une procession dans la commune de Cocody, au terme de laquelle, l’ensemble des organisations professionnelles du secteur des média a fait une communication. 

 

CEREMONIE DE SALUT AUX COULEURS Le dévouement comme leitmotiv du mois de mai 2021

CEREMONIE DE SALUT AUX COULEURS Le dévouement comme leitmotiv du mois de mai 2021

La cérémonie de salut aux couleurs du Conseil National des droits de l’homme du mois de mai 2021, s’est tenu le lundi 3 mai 2021. Comme il est de tradition, après l’empathie au mois d’avril dernier, pour le mois de mai, le personnel devra travailler avec comme leitmotiv le dévouement. Notion qui doit évoquer chez chaque
travailleur « le fait de s’investir pleinement dans une action, de se consacrer à une cause, très souvent au profit des autres». C’est accorder une prime au travail, être serviable, attentif aux besoins des usagers. « C’est une valeur qui exige une forte implication à son travail avec enthousiasme et fierté. Le travailleur est récompensé
alors par rapport à sa motivation, à son engagement, à son dévouement au travail », a commenté la présidente du CNDH, Namizata Sangaré. Ceci dans le contexte de la fête de la célébration du travail. Qui, par le pur des hasards, a-t-elle dit, coïncide avec cette fête comme pour dire « nous devons être dévoués au travail et dans le travail », a-t-elle conclu. C’est à travers une distribution des muguets à tous les agents, que la présidente du CNDH a invité ses collaborateurs à être des travailleurs
dévoué à la tâche pour le bonheur des usagers du CNDH
33ème Session du forum des Droits de l’homme du CNDH /Des réflexions ont porté sur l’impact de la Covid-19 sur le monde du travail

33ème Session du forum des Droits de l’homme du CNDH /Des réflexions ont porté sur l’impact de la Covid-19 sur le monde du travail

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH)  a organisé la 33ème session de son Forum des Droits de l’Homme dont le thème a porté sur ” Covid-19 et monde du travail: Quel impact?”. L’objectif de cette énième rencontre  est de faire l’évaluation   de l’impact de la Covid-19 sur les entreprises et sur les droits des travailleurs.  Monsieur  le Secrétaire Exécutif M. BAMBA Sindou représentant la Présidente du CNDH Namizata SANGARE a présenté  les différentes actions initiées par le CNDH. ” Le CNDH a mis en place un dispositif de lutte à travers une cellule de veille et une cellule de communication qui ont permis de faire régulièrement des recommandations aux autorités compétentes dans la riposte contre la maladie”. Cette rencontre a été meublée par deux communications respectivement faites par M. SOUMAHORO, Conseiller technique du ministre  de l’économie et des finances sur le thème ” Etats des lieux  des mesures gouvernementales en faveur des entreprises et des travailleurs” et M. DONZO, Secrétaire national chargé de la communication et de la francophonie de l’Union des Travailleurs de Côte d ‘Ivoire (UGTCI) sur le thème “L’impact général de la pandémie sur les droits des  travailleurs: point de la situation”. Ce forum s’est terminé par des échanges entre les communicateurs et les acteurs de la société civile.

 

Rencontre thématique ”Education” /Des recommandations formulées pour juguler  la fraude  et la tricherie en milieu scolaire

Rencontre thématique ”Education” /Des recommandations formulées pour juguler la fraude et la tricherie en milieu scolaire

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH)  a organisé une rencontre thématique ”’Éducation”  avec pour  thème  ” la fraude et la tricherie: engagement des acteurs pour une crédibilité de la formation et des diplômes en Côte d’Ivoire: Défis et perspectives”. L’objectif de cette rencontre était  de créer un cadre d’échange, d’informations et de propositions d’actions de plaidoyer des acteurs du secteur de l’éducation. Selon Madame Namizata SANGARE, Présidente du CNDH ” Il est évident que la fraude et la tricherie sont de nature à impacter la crédibilité non seulement des diplômes mais aussi des titulaires desdits diplômes. Cette rencontre doit permettre de porter  un regard critique sur la crise éthique qui touche l’école ivoirienne et de faire des suggestions. “. Ce panel a été meublé par trois communications. A savoir “Causes de la fraude et de la tricherie dans le système scolaire ivoirien: rôle et actions des parents d’élèves pour une crédibilité de la formation et de la reconnaissance des diplômes scolaires”, présenté respectivement par M. KADIO, Président de l’Organisation des Parents d’Élèves et Étudiants de Côte d’Ivoire (OPEECI), “Implication des acteurs dans la lutte contre la fraude et la tricherie en milieu scolaire”, M.KOUAME Paulin, Directeur Exécutif du Réseau Ivoirien pour la Promotion de l’Éducation pour Tous (RIP EPT) et “la fraude et la tricherie en milieu éducatif: défis et perspectives” par M. KOUROUMA Ibrahima, Inspecteur Général, Coordonnateur Général, Ministère de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation.  Cette rencontre s’est soldée par une série de recommandations en vue d’une meilleure prise en charge de la lutte contre la fraude.

Droit des détenus / Deuxième rencontre thématique

Droit des détenus / Deuxième rencontre thématique

La notion de détention injustifiée expliquée aux ONG

Le CNDH a organisé le mardi 20 avril 2021 sa deuxième rencontre périodique de l’année 2021 du groupe thématique ‘‘ Détention’’. Ce groupe composé du CNDH et des Organisations Non Gouvernementales (ONG) de défense des droits des personnes détenues, se réunit tous les deux mois pour porter la réflexion sur un thème précis et faire des recommandations. Cette rencontre a été marquée par la communication de Monsieur Boubacar COULIBALY, Directeur de l’Administration Pénitentiaire (DAP), sur le thème : « Eclairages sur la notion de “détention injustifiée ” ».

Droit à un environnement sain

Droit à un environnement sain

Le CNDH recueille les propositions des Osc spécialisées.
 
Dans le cadre de la protection, de la promotion et de la défense des Droits de l’Homme, le CNDH   a organisé une rencontre afin d’échanger avec les organisations de la société civile  dans le domaine de l’environnement autour du thème ” les gestes Éco-Citoyens pour un développement durable”, le mardi 20 Avril 2021. Cette rencontre avait pour objectif de renforcer le cadre d’échange, d’information et de plaidoyer sur le droit à un environnement sain et durable. Elle s’est déroulée sous forme d’exposé autour de la thématique de la rencontre. Ainsi des propositions ont été faites par les acteurs pour un environnement plus sain.
Journées carrières de Sassandra : La CRDH fait la promotion des Droits de l’Homme

Journées carrières de Sassandra : La CRDH fait la promotion des Droits de l’Homme

Dans le cadre de la troisième édition des journées carrières de Sassandra, initiées par  la direction régionale de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et  le centre d’information et d’orientation (CIO) de Sassandra, la commission régionale des Droits de l’Homme (CRDH)  du Gbôklè a promu les Droits de l’Homme. Il s’agissait pour la CRDH de présenter, son mandat, ses missions de même que la qualité du service de la CRDH région.  Le Président de la CRDH du Gboklè a également invité les jeunes apprenants à s’armer de courage, de volonté, d’intégrité, de caractère d’humaniste et de bonne moralité pour être de bons défenseurs de Droits de l’Homme. A ceux qui désirent faire une carrière de juriste,  il les a invités à redoubler d’ardeur  afin d’arriver au cycle supérieur pour obtenir des diplômes en droits.

Droit à un logement décent: le CNDH au côté de l’université de l’immobilier

Droit à un logement décent: le CNDH au côté de l’université de l’immobilier

Le CNDH a participé le samedi 10 avril 2021, à la cérémonie de lancement de la 2ème édition de l’ Université de l’immobilier. Une cérémonie organisée par l’université des entreprises performantes (Ethsun institute). Représentant la présidente du CNDH, la Vice-Présidente, Marie-Paule Kodjo a souligné que “L’industrie immobilière intéresse les Droits de l’Homme parce qu’elle touche aux conditions de vie des populations, comme le Droit à un logement décent.”

Le CNDH  échange avec les OSC

Le CNDH  échange avec les OSC

Dans l’élan de renforcement de ce cadre de collaboration avec les Organisations de la Société Civile (OSC) et de l’affinement de sa stratégie de promotion et de protection des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire, le CNDH a mis en place, une plateforme de rencontres d’échanges, d’orientations et d’actions avec les organisations de défense des Droits des Enfants.

Pour cette  première rencontre de l’année 2021, le thème a porté sur : ” l’implication des OSC de défense des Droits des Enfants pour un meilleur Parlement des enfants.”

L’objectif général de cette rencontre était  de créer un cadre d’échanges, d’informations, d’actions et de plaidoyer pour le renforcement de l’opérationnalité et de la fonctionnalité du Parlement des Enfants.

Déclaration du CNDH relative à l’acquittement de MM. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

Déclaration du CNDH relative à l’acquittement de MM. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

Le Mercredi 31 Mars 2021, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale a rendu un arrêt confirmant l’acquittement de Messieurs Laurent GBAGBO et Charles Blé GOUDE, dans l’affaire initialement nommée Le Procureur de la CPI C/ MM. Laurent GBAGBO et Charles
Blé GOUDE. Cette décision de confirmation fait suite à l’appel interjeté le 16 Septembre 2019 par le Procureur de ladite cour contre la décision d’acquittement de la Chambre de première instance I rendue le 15 janvier 2019 en faveur des deux (02) accusés, dans le cadre de l’affaire le Procureur C/ la décision de la chambre de première instance I.
Pour rappel, en exécution de 2 mandats d’arrêts émis par la CPI contre MM. Laurent GBAGBO et Charles Blé GOUDE, ces derniers ont été transférés à la Haye au Pays-Bas, siège de ladite Cour où les affaires les concernant ont été jointes le 11 mars 2015. Le procès contre les deux (02) accusés est ouvert le 28 janvier 2016 par l’audience de confirmation des charges de crimes contre l’humanité prétendument perpétrées en Côte
d’Ivoire en 2010 et 2011. Le 15 janvier 2019, la Chambre de première instance I, à la majorité de ses membres, a acquitté M. Laurent Gbagbo et M. Charles Blé GOUDE de toutes les charges. Le 1 er février 2019, la Chambre d’appel a imposé des conditions à la mise en liberté qu’elle a
ordonnée suite à l’acquittement des deux (02) accusés, dans un État disposé à les accepter sur son territoire et apte à faire respecter les conditions fixées par la Chambre. Le 16 juillet 2019, la Chambre de première instance I a déposé les motifs complets de
l’acquittement de MM. Laurent Gbagbo et Charles Blé GOUDE et le 16 septembre 2019, le Procureur a interjeté un appel contre cette décision d’acquittement. A l’issue de ce procès, le CNDH note que de nombreuses préoccupations liées aux violences post-électorales de 2010 et 2011 restent sans solution, notamment les auteurs et commanditaires des 3 000 morts de la crise post-électorale ainsi que le sort des victimes.
En conséquence, le CNDH salue la tenue effective de ce procès tout en invitant l’Etat de Côte d’Ivoire à tout mettre en œuvre pour rendre justice aux 3 000 morts de la crise post- électorale, et assurer réparations aux victimes.