Droit de l’Homme : la CRDH du Gboklè sensibilise les commerçants

Droit de l’Homme : la CRDH du Gboklè sensibilise les commerçants

Dans le cadre de sa mission de promotion, de protection et de défense des Droits de l’Homme, la CRDH du GBOKLE s’est rendue le jeudi 22 juillet 2021 au marché de Sassandra où elle a fait le tour des magasins et des étalages à l’effet d’entretenir les commerçants et commerçantes sur les Droits de l’Homme et les a exhorté à  leur respect.

A cette occasion,  la CRDH du Gboklè a porté à leur connaissance ; le mandat, les missions et les modes de saisine du CNDH/CRDH.

Par ailleurs, cette rencontre a été le lieu pour la CRDH du Gboklè de relever les problèmes de Droits de l’Homme auxquels ceux-ci sont confrontés dans leur quotidien. 

A cet effet, le problème de la cherté de la vie lié à l’augmentation du prix de certaines denrées et du coût élevé du transport des marchandises en raison du mauvais état du réseau routier dans la région est revenu entre autre de façon récurrente. En conséquence, il est très difficile pour eux de s’approvisionner et d’écouler leurs marchandises qui sont périssable pour d’autres.

Affaire Immeuble dit « de la mort » : Le CNDH livre les résultats de son enquête

Affaire Immeuble dit « de la mort » : Le CNDH livre les résultats de son enquête

Dans le courant de la semaine du 12 au 18 juillet une vidéo de 3 mn 20 s, devenue virale sur le réseau social Facebook, a interpellé les ivoiriens. Selon la voix posée sur la vidéo, un bâtiment R+9 serait en construction à Marcory résidentiel sans autorisation des autorités compétentes et donc sans respect des normes d’urbanisme.

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) s’est auto saisi de la situation et a dépêché une équipe sur le terrain afin de s’enquérir de la situation réelle.  Il s’agissait ici pour le CNDH de monitorer un cas de respect des normes de construction dudit immeuble.

Contrairement aux allégations dans la vidéo, le CNDH a constaté la présence d’une plaque de chantier (voir photo) indiquant le nombre d’étages prévu, le numéro de l’arrêté ministériel autorisant la construction, le numéro de l’Îlot et du lôt de même que des références sur le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre.

Contacté,  M. A.A, responsable du suivi des travaux et du personnel, a indiqué au CNDH détenir tous les documents administratifs et autorisations afférents à la construction du bâtiment.  Des propos corroborés par l’avocat du propriétaire immobilier qui a confié au CNDH que le propriétaire de l’immeuble a gagné un procès en première instance puis en appel contre son voisin qui l’avait assigné en justice. Ce dernier (le voisin) a saisi le Conseil d’Etat et reste en attente d’une décision. Initialement prévu pour 6 étages (R+6),  le propriétaire affirme avoir obtenu, après rapport d’une étude géotechnique, l’autorisation de construire un immeuble de R+10 et détient un certificat d’urbanisme.  

Droit de l’Homme : La CRDH du Guémon sensibilise les mécaniciens

Droit de l’Homme : La CRDH du Guémon sensibilise les mécaniciens

En vue de promouvoir les Droits de l’Homme auprès de toutes les couches sociales, la CRDH-Guémon a lancé une campagne de sensibilisation aux  Droits de l’Homme auprès des hommes de métiers de Duékoué. Ainsi, le 13 juillet, les garages Djakiss et frères,  solidarité et le garage DOSSO ont été visités.

Il s’agissait de les sensibiliser sur  les Droits Humains, particulièrement le Droit à la vie, le Droit à la santé, le Droit à une justice équitable, le Droit à l’éducation, l’importance des déclarations des naissances ; le travail des enfants et la sécurité routière (le port du casque, l’excès de vitesse). 

En plus des mécaniciens, les ferronniers, les électriciens auto,  les soudeurs, les ferrailleurs, les peintres, les frigoristes ont également été visités. L’occasion leur a été également donnée d’exposer leurs difficultés rencontrées dans l’exercice de leurs métiers. 

Le CNDH échange avec la FIDHOP

Le CNDH échange avec la FIDHOP

La Présidente du CNDH, Mme Namizata Sangaré accompagnée de ses collaborateurs a reçu ce mercredi 14 juillet, une délégation de la FIDHOP conduite par son président Boga Sako Gervais.  Rentré d’exil le 8 juillet, Boka Sako qui mène une démarche auprès des différentes autorités du pays, a souhaité commencé ces rencontres par « sa maison », celle des Droits de l’Homme. Tout en se réjouissant de son retour au pays, il a plaidé afin que l’institution en charge des Droits de l’Homme puisse porter sa voix dans sa campagne pour sa réinsertion dans le tissu socio-professionnel. Il a par ailleurs indiqué être dans de bonnes dispositions afin de s’inscrire dans le processus de réconciliation.

Accordant une oreille attentive à cette demande, la Présidente du CNDH a indiqué à son hôte du jour que des dispositions avaient déjà été prises par l’institution qu’elle dirige afin de faciliter son insertion socio-professionnel. Il l’a par ailleurs invité à prendre sa place au sein de la société civile et à œuvrer pour la promotion et la défense des Droits de l’Homme.

Sensibilisation : La CRDH d’Aboisso en tournée à Assinie

Sensibilisation : La CRDH d’Aboisso en tournée à Assinie

Dans le cadre des activités de promotion, de protection et de défense des Droits de l’Homme, la Commission Régionale des Droits de l’Homme du Sud- Comoé (CRDH-SC) a entreprit une tournée dans le Département d’Adiake, précisément dans  la Sous-préfecture d’Assinie-Mafia le Jeudi 08 Juillet 2021.

Cette tournée avait pour objectif de faire la promotion du mandat et des missions du CNDH/CRDH-SC auprès des populations locales et de s’imprégner de la situation de Droits de l’Homme dans les différents villages visités notamment les villages  d’Assouindé, de Madjian, d’Ebotiahon et de Babianiha, villages situés entre la mer et la lagune.

Les Autorités coutumières desdits villages et leurs populations ont  exprimé toute leur reconnaissance à la CRDH-Sud-Comoé pour cette marque de considération et ont par la suite exprimé leurs préoccupations en ce qui concerne l’avancée progressive de la mer en raison  de l’érosion côtière. Elles ont souhaité leur réinstallation dans la forêt classée  d’Ettuesika d’où elles avaient été déplacées du fait de la protection de la biodiversité.

Cette tournée a pris fin  par une séance de travail avec le Lieutenant  MIEZAN, Chef du détachement des eaux et forêts d’Assinie-Mafia, portant sur la destruction  massive de la mangrove suite aux constructions d’hôtels et d’habitations. Cet écosystème dont  l’importance est d’ordre sécuritaire à la frontière avec le Ghana sont les lieux de reproductions et de développement des poissons et animaux marins.  

La CRDH-SC au travers de ces visites, a  fait connaitre les missions et le mode de saisine du CNDH/CRDH-SC aux populations des localités de la Sous-préfecture d’Assinie-Mafia et s’est imprégné des réalités de celles-ci en matière des Droits de l’Homme.

Le CNDH échange avec la LIDHO

Le CNDH échange avec la LIDHO

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a accordé une audience ce jeudi 08 juillet 2021 à la Ligue Ivoirienne des Droits de l’Homme (LIDHO) et à l’Association Sénégalaise des Utilisateurs des Tics. Cette rencontre avait pour objectif d’échanger sur la protection des données à caractère personnel.

Santé : le CNDH échange avec les ONG du secteur

Santé : le CNDH échange avec les ONG du secteur

« Pollution urbaine: L’impact des particules fines sur la santé » C’est autour de ce thème que le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a échangé avec les organisations de la société  civile qui œuvrent dans le domaine de la santé.  C’était ce jeudi 8 juillet au siège du CNDH sise  Cocody les II-Plateaux-Vallon. Un thème présenté par Dr Aka Kroo, conseiller au CNDH.

Cette rencontre vise à renforcer les capacités des participants sur l’impact de la pollution atmosphérique sur la santé et plus particulièrement les particules fines

Violences basées sur le genre : La CRDH Tchologo sensibilise

Violences basées sur le genre : La CRDH Tchologo sensibilise

La commission régionale de Droits de l’Homme du Tchologo a mené du 22 au 30 juin 2021 une campagne de sensibilisation du personnel et des populations des villages de la SUCAF de Ferké 1 et 2 sur les violences basées sur le genre (VBG). Cette campagne fut la première vague de sensibilisation avec pour objectif de prévenir les violences basées sur le genre dans les entreprises et sociétés privées dans la Région du Tchologo.

 Le personnel de la  CRDH au cours de la communication sur les Violences Basées sur le Genre (VBG) a mis l’accent sur 06 types de violences récurrentes dans la région. Il s’agissait des cas de viol, d’agression sexuelle, d’agression physique, de mariage forcé, de déni de ressources, d’opportunités ou de services et de violences psychologiques / émotionnelles. Cette activité qui en plus des employés a vu la participation des autorités traditionnelles, des guides religieux, les associations et certaines OSC a permis à la commission d’expliquer que les règles coutumières doivent respecter des droits humains afin d’éviter les comportements interdits qui violent les lois en vigueurs qui sont notamment : le mariage précoce, le mariage forcé, le lévirat et le sororat etc…

Discours de la Présidente lors du salut aux couleurs du 05 juillet 2021

Discours de la Présidente lors du salut aux couleurs du 05 juillet 2021

Mesdames et Messieurs, chers collaborateurs,

Ce mois de juillet que nous entamons marque le début du second semestre de l’année 2021.

Les mois précédents nous ont permis d’explorer les notions d’organisation du travail, le civisme, la probité et l’intégrité, l’empathie, le dévouement et la compétence.

Aujourd’hui nous allons échanger sur le CONCEPT DE TRANSPARENCE.

Du latin « transparere », la transparence se définit comme « la propriété de ce qui montre tout, de ce qui ne camoufle rien ».

Concept à plusieurs acceptions, la transparence peut caractériser autant un corps, un milieu ou un être.

On parle de transparence dans la gestion économique, financière et même politique.

En ce qui nous concerne au CNDH, être transparent, c’est avant tout permettre à chaque collaborateur d’avoir accès à toutes les informations concernant l’avancement des dossiers que nous traitons, et cela, quel que soit le niveau de hiérarchie.

C’est aussi communiquer sur des points décisifs qui impulsent ou freinent l’activité en informant des avancées, des objectifs ainsi que des résultats à atteindre.

Toutefois, la transparence ne veut pas dire raconter tout et n’importe quoi à n’importe qui, n’importe où ! Nous devons avoir un minimum de réserve.

La transparence, c’est aussi protéger les informations sensibles qui, si elles sont mises sur la place publique, pourraient nuire à la crédibilité et à la performance de l’institution.

Que chacun d’entre nous, à quelque niveau qu’il se trouve, intègre la transparence dans l’accomplissement des tâches et activités qui lui sont dévolues.

Bonne semaine de travail et bon mois de juillet à toutes et à tous.

Je vous remercie.

 

 

Le CNDH échange avec le corps diplomatique

Le CNDH échange avec le corps diplomatique

Ambassadeurs, représentants et membres du Corps diplomatique, représentants des Organisations du Système des Nations Unies et des Organisations Internationales, étaient, ce jeudi 1er juillet, les invités du CNDH dans le cadre de son interaction avec le corps diplomatique. Cette deuxième session du « briefing du corps diplomatique » pour l’année 2021 a vu la participation d’une quarantaine d’entre eux.

Cette activité, qui constitue un cadre d’interaction du CNDH avec le Corps Diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire, les Agences du Système des Nations Unies, les Partenaires Techniques et Financiers, a pour objet de permettre des échanges périodiques sur la situation des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire. Il s’agit pour le CNDH de présenter la situation globale, les diligences menées ainsi que les perspectives. Cette deuxième session du Briefing du corps Diplomatique de l’année 2021, a consisté pour le CNDH à présenter succinctement les faits majeurs de société, dans la période du 25 mars au 30 juin 2021.

Cette présentation s’est articulée autour de la situation des Droits de l’Homme au plan national vue par le CNDH  à la lumière des faits de société et  les perspectives. Ainsi tour à tour les diplomates ont été édifiés sur la situation des droits civils et politiques, les droits  économiques, sociaux  et culturels droits catégoriels et sur les saisines du CNDH.