Bafing/ La CRDH  conviée à la  célébration du 60ème Anniversaire de l’indépendance à Touba.

Bafing/ La CRDH conviée à la célébration du 60ème Anniversaire de l’indépendance à Touba.

A l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de notre pays la Côte d’Ivoire, la commission Régionale des Droits de l’Homme du Bafing (CRDH-B) l’unité opérationnelle du CNDH a été conviée à la cérémonie de prise d’armes le vendredi 07 août 2020 dans la cour de la préfecture de Touba. A l’instar de toutes les régions, la fête de l’indépendance à Touba s’est déroulée dans un contexte particulier lié à la pandémie de la Covid-19. Madame AKASSON Bernadette préfet de Région,  a invité tous les ivoiriens à célébrer  la fête nationale qui est notre patrimoine commun, notre héritage à tous. Elle a profité de cette occasion pour une fois de plus exhorter l’ensemble des populations du Bafing au strict respect des mesures barrières contre la Covid-19.  Pour conclure, Madame le préfet a lancé un appel de paix, de cohésion sociale, de vivre ensemble et de comportement responsable à l’endroit des populations.

TONKPI /PREMIÈRE SESSION DU MÉCANISME CNDH/MEDIAS Les journalistes s’engagent pour des élections apaisées

TONKPI /PREMIÈRE SESSION DU MÉCANISME CNDH/MEDIAS Les journalistes s’engagent pour des élections apaisées

La Commission régionale des droits de l’homme du Tonkpi a procédé ce 13 août 2020 au lancement du mécanisme régional CMDH/MEDIAS à Man.  Suivant le ton donné par le Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH) au niveau d’Abidjan les 14 et 28 juillet 2020, la Commission a rencontré ce jeudi 13 août les hommes et femmes de médias exerçant dans son ressort. Ce sont au total 23 journalistes issus du milieu de l’audiovisuel, de la presse écrite et des médias en ligne qui ont répondu à l’invitation du Président KEFFA Béko Adolphe et ses Officiers des Droits de l’Homme pour des échanges sur la participation des journalistes locaux au maintien de la paix dans la région face à la situation politique.  Cette activité qui s’inscrit dans le cadre de la mission de promotion des droits de l’homme du CNDH se veut dans la pratique être une plateforme inclusive favorisant une implication des acteurs du quatrième pouvoir dans les actions menées pour l’instauration d’un climat de paix et de cohésion sociale autour du déroulement des échéances électorales à venir.  Des réflexions menées conjointement à cette première session entre les professionnels de l’information et les défenseurs des Droits de l’Homme, est de ressortir l’initiative de l’élaboration très prochainement d’une charte régionale de bonne conduite qui régirait la période électorale dans la localité.

Région du Guémon/Les média invités à s’approprier l’approche droits de l’homme

Région du Guémon/Les média invités à s’approprier l’approche droits de l’homme

l’objectif est d’inviter les media à prendre suffisamment en compte les Droits de l’Homme dans l’exercice de leurs activités, a vu la participation de tous les membres de la CRDH du Guémon, et des correspondants de radios locales. A savoir les organes de presse et télévision que sont la radio régionale Guémon FM ; radio Nitany ; radio la voix du Guémon ; radio Yackoi Duekoué ; AIP ; le jour plus ; soir info ; l’inter ; fraternité matin et la télévision business 24.  Ceux-ci ont été invités r à être des acteurs de promotion, de protection et de défense des Droits de l’Homme, et à contribuer  à la consolidation d’un climat de paix et de cohésion sociale dans le Guémon.

Hambol/Gestion du contentieux de la révision de liste électorale   La CRDH prend à une rencontre initiée par la CEI

Hambol/Gestion du contentieux de la révision de liste électorale La CRDH prend à une rencontre initiée par la CEI

Le jeudi 06 Août 2020, la Commission Régionale des Droits de l’Homme (CRDH) du Hambol a pris part à une rencontre d’information et de sensibilisation relative à la gestion du contentieux de la révision de la liste électorale de 2018 à 2020 et au parrainage des candidats à la candidature à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, à la préfecture de Katiola. Cette rencontre qui a été présidée par le préfet de Région, a été initiée par la Commission Electorale Indépendante (CEI). Le préfet de Région a instruit les populations à un comportement citoyen par le respect des institutions de l’Etat et leur représentant. Il les a exhortées à consulter la liste électorale dans la discipline, avant d’expliquer le processus de révision de la liste électorale et du contentieux aux populations.  

Kabadougou/ La CRDH en mission pour le respect de la liste électorale provisoire

Kabadougou/ La CRDH en mission pour le respect de la liste électorale provisoire

La vérification des noms sur les  listes électorales provisoires affichées depuis le 1er août  dans les 5 départements de cette région, ont eu lieu du   04 au 05 août 2020. Dans le but de s’assurer de l’effectivité et du bon déroulement de  la phase dans la région du Kabadougou, la Commission Régionale des Droits de l’homme du Kabadougou (Crdh) a effectué une mission d’observation de l’affichage de la liste électorale provisoire les 04 et 05 août 2020. Ainsi, après la phase de révision de la liste électorale (RLE) qui, de façon générale s’est déroulée dans la sérénité et le calme, la Commission Électoral Indépendante (CEI) a procédé depuis le 01 aout 2020 à l’affichage de la liste électorale provisoire suivi de la phase de contentieux électoral

Tonpki : La CRDH échange avec la chambre des rois et chefs traditionnels

Tonpki : La CRDH échange avec la chambre des rois et chefs traditionnels

Le mardi 4 août, la Commission régionale des droits de l’homme du Tonkpi s’est entretenu avec  M. GUE Pascal, représentant local de la Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels dans les locaux de celui-ci.  La rencontre, placée sous le signe de la cohésion sociale, a permis d’échanger sur la situation des droits humains dans la région sur  l’actualité politique et sur la cohésion au sein des autorités traditionnelles en vue de préserver la cohésion sociale dans le contexte des élections de 2020-2021.

Liste électorale provisoire : Le CNDH interpelle l’ensemble du corps social

Liste électorale provisoire : Le CNDH interpelle l’ensemble du corps social

Après l’affichage des listes électorales provisoires par la Commission électorale indépendante (CEI), le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) constate dans des régions que certaines de ces listes sont déchirées par des inconnus.

Au-delà du caractère répréhensible de ces actes (Puni par les articles 238 et suivants du code pénal), le CNDH appelle les populations à donner dos à la violence et à user des voies de recours légales pour toute réclamation.

Le CNDH invite également l’ensemble du corps social à œuvrer pour un climat de paix avant, pendant et après les élections.

Kabadougou : La CRDH participe à une campagne sensibilisation sur l’affichage et la phase de contentieux électoral

Kabadougou : La CRDH participe à une campagne sensibilisation sur l’affichage et la phase de contentieux électoral

Après la phase de la révision de la liste électorale qui, de façon générale s’est déroulée dans la sérénité et le calme, la Commission Électorale Indépendante (CEI) a procédé depuis le 01 août 2020 à l’affichage de la liste électorale provisoire suivi de la phase de contentieux électoral.

En vue de garantir une transparence et une plus grande implication de tous les acteurs au cours de cette opération, il s’est tenue le lundi 03 août 2020 en présence du Superviseur de la CEI de la région du Kabadougou et du Folon, une rencontre d’information et de sensibilisation relative à l’affichage et la phase de contentieux électoral. Cette rencontre a réuni l’ensemble du corps préfectoral de la région du Kabadougou, les élus locaux, les chefs de service, les leaders traditionnels et religieux et la presse.

La Commission Régionale des Droits de l’Homme du Kabadougou (CRDH-KABADOUGOU) présent à cette rencontre s’est penché sur la question du parrainage citoyen. A cet effet, elle a invité l’organe de gestion des élections à prendre toutes les dispositions nécessaires afin d’éviter toute divulgation de l’appartenance politique des parrains au grand public. Aussi, la CRDH-KABADOUGOU a montré son engagement à s’impliquer activement pour la réussite de la phase d’affichage et de contentieux électoral dans le strict respect des droits de l’homme dans la région du Kabadougou.

Mécanisme CNDH/Partis politique : échanges fructueux autour de l’actualité politique

Mécanisme CNDH/Partis politique : échanges fructueux autour de l’actualité politique

Tribune d’échanges constructifs et de propositions avec les points focaux droits de l’homme des différents partis légalement constitués, la quatrième édition du Mécanisme conjoint CNDH/ Partis et groupements politiques s’est tenu le jeudi 30 juillet au siège du CNDH. L’objectif général étant de favoriser un climat de paix et de cohésion sociale en Côte d’Ivoire par une meilleure appropriation de l’approche droits de l’homme au sein des partis politiques, les échanges ont porté sur le climat politique dans l’ensemble.

Cette quatrième session du mécanisme a ainsi abordé les questions sur le processus électoral, la  justice, l’identification, l’accès aux médias publics, la pandémie de la COVID-19 sous l’angle des droits de l’homme, les visites dans les lieux de détentions et les propos haineux dans les médias. L’exposé de la présidente du CNDH, Namizata Sangaré a permis de faire le point sur toutes ces questions et notamment le rôle joué par le CNDH sur tous ces points. Cela a permis aux représentants des partis politiques de partager leurs expériences, espérances et inquiétudes vis-à-vis de ces différents points.

2ème Rencontre des OSC Santé sur les Droits de l’Homme et la pandémie

2ème Rencontre des OSC Santé sur les Droits de l’Homme et la pandémie

 

Les mesures gouvernementales sur la Covid 19  au menu des  échanges

 Dans le cadre de sa mission de promotion, protection et défense des Droits de l’Homme, le Conseil National des Droits de l’Homme a organisé le jeudi 30 juillet 2020 la deuxième rencontre du mécanisme dans le domaine de la santé avec les Organisations de la Société Civile  dont le thème retenu est: « le Respect des Droits de l’Homme à l’épreuve de la pandémie à Coronavirus (covid-19) ».

Il ressort des échanges que le respect des droits de l’homme doit être effectif  dans tous ses domaines y compris les droits économiques et sociaux  et les droits civils et politiques est indispensable au succès des mesures de santé publique. Dans le cadre de la COVID-19, les pouvoirs d’urgence doivent être utilisés uniquement pour réaliser les objectifs de santé publique légitimes, et non pas pour faire taire l’opposition ou réduire au silence le travail des défenseurs des droits de l’homme et des journalistes. Encore moins pour porter atteinte à d’autres droits de l’homme ou pour prendre d’autres mesures qui ne sont pas strictement nécessaires pour faire face à la situation sanitaire. Les États doivent agir pour contrer les discours attisant la peur, et s’assurer que leurs interventions face à la COVID-19 ne rendent pas certaines populations plus vulnérables à la violence et à la discrimination. Les mesures de santé publique restrictives, dont les mesures de confinement, entraînent une augmentation de la violence fondée sur le genre, notamment la violence conjugale et la violence domestique.

La pandémie covid19 nous fait prendre conscience qu’au-delà de sa protection personnelle, il est essentiel pour la communauté nationale d’abord et internationale ensuite de prendre des mesures diverses qui touchent à tous nos structures sociétales (solidarité). Les engagements pris par notre pays, par sa signature des conventions internationales doivent être pris et respectés.