Droit de l’Homme : le CNDH fait le point de la situation du 12 novembre 2021 au 28 mars 2022

Droit de l’Homme : le CNDH fait le point de la situation du 12 novembre 2021 au 28 mars 2022

Face au corps diplomatique ce mardi 29 mars, la présidente du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Namizata Sangaré  a fait le point de la situation générale des droits de l’homme entre novembre 2021 et mars 2022.

Au chapitre des droits civils et politiques, le CNDH a retenu a abordé, sous le regard des droits de l’homme, le climat politique dominé par le dialogue politique, l’identification des populations, la sécurité et la situation des détenus dans les différentes prisons du pays.

Durant cette période, l’actualité des droits économiques, sociaux et culturels a été marquée par le RGPH, les congés anticipés, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et les infractions assimilées et les effondrements d’immeubles.

Ce briefing a été également le cadre pour le CNDH de faire le point de certaines de ses activités notamment celles des saisines. Sur les 340 requêtes enregistrées à date, 233 ont été traitées par les Commissions régionales (soit 68,53%) et 107 par la commission centrale (31,47%). Sur cet ensemble de 340 saisines, 253 dossiers ont été entièrement traités. Il reste 87 autres dont les diligences sont en cours.  Pour rappel, du 1er janvier au 31 décembre 2021 le CNDH a été saisi de 1864 cas d’atteinte ou de violation des droits de l’Homme.

La présidente du CDNH a profité de cette lucarne pour présenter les Candidatures ivoiriennes aux Organes de Traités. Conformément à sa politique d’intégration et de promotion des Ivoiriens dans les organisations internationales le Conseil des Ministres, du mercredi 22 septembre 2021, a adopté une communication relative au soutien de cinq (5) candidatures d’Experts ivoiriens aux Organes des Traités des Droits de l’Homme des Nations Unies, lors des sessions des Etats parties aux différentes Conventions, prévues en 2022, à New York. Il s’agit :

Pour le Comité des Droits Economiques, Sociaux et Culturels (CDESC) : M. DIANE Hassane (Magistrat, Secrétaire général du Conseil National des Droits de l’Homme). Pour le Comité des Droits des Personnes Handicapées (CDPH) : M. KOUASSI Kouadio Alfred (Diplômé en psychologie, Conseiller aux Droits de l’Homme au Conseil National des Droits de l’Homme au titre des Organisations des droits des personnes handicapées). Pour le Comité pour l’Elimination de la Discrimination à l’Egard des Femmes (CEDEF) : Mme YOLI-BI Koné Klintio Marguerite (Psychologie, Conseillère Technique du Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant). Pour le Comité des Droits de l’Homme (CDH) : M. DELBE Zirignon Constant (Magistrat Hors Hiérarchie, Directeur des Droits de l’Homme au Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme). Et enfin pour le Comité des Droits de l’Enfant (CRC) : M. Mel Alain Didier LATH (Titulaire d’un Diplôme d’Etat des Educateurs Spécialisés, d’une licence de Droit option Droit International Public).

Enlèvement d’enfants : le CNDH fait le point avec les organisations de la société civile en charge des droits des enfants

Enlèvement d’enfants : le CNDH fait le point avec les organisations de la société civile en charge des droits des enfants

Face à l’intensification du phénomène d’enlèvements d’enfants et d’infanticides ces dernières années en Côte d’Ivoire,  le CNDH a échangé avec les Organisations de la Société Civile en charge des droits des enfants. Ces échanges avaient pour objectif de faire l’état des lieux de la protection des droits de l’enfant face à ce phénomène. Ainsi les participants ont fait la revue de la législation en la matière, l’inventaire des causes intrinsèques au fléau et ont donné  des ébauches de solutions afin d’enrayer le phénomène.

Cette rencontre qui s’est le 1er mars à l’amphithéâtre du CNDH a également permis d’exhorter les autorités compétentes à redoubler d’efforts dans la gestion de cette problématique tout en invitant r les populations à plus de vigilance.

Mécanisme CNDH/ Media : la CRDH de la Mé échange avec les hommes de médias

Mécanisme CNDH/ Media : la CRDH de la Mé échange avec les hommes de médias

Dans le cadre de la redynamisation du mécanisme CRDH-Mé/ Médias, mis en œuvre par la Commission régionale des droits de l’homme (CRDH) de la Mé, une rencontre  s’est tenue le mardi 15 février 2022 au siège de la CRDH-Me.

Cette première rencontre de l’année 2022 a permis aux différents participants de partager les informations sur la situation des Droits de l’Homme dans la région durant l’année écoulée (2021). Les le renforcement des capacités des hommes de médias sur « la législation ivoirienne sur les réseaux sociaux » a permis de découvrir les instruments et les mécanismes existants sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire. Cette une approche participative a mis en lumière des exemples de sanctions qui ont marqué l’actualité ivoirienne.

Tout en s’engageant à animer la plateforme mis en œuvre pour le partage d’informations en vue de prévenir les violations ou atteintes aux droits de l’Homme mais aussi de les dénoncer toutes actions observées en vue d’être traitées par la CRDH-Mé, les acteurs des médias ont souhaité la signature d’une charte de bonne conduite pour le respect des Droits de l’Homme dans la région de la Mé.

Gestion de conflit entre éleveurs et agriculteurs : La CRDH du Béré sensibilise

Gestion de conflit entre éleveurs et agriculteurs : La CRDH du Béré sensibilise

La Commission régionale des droits de l’homme (CRDH) du Béré a les populations du  campement dénommé Carrefour, dans la commune de Mankono, sur les voies de recours en cas de dégâts de cultures. C’était le 19 février lors d’une tournée dans ladite zone.

Cette séance d’information a touché près de (70) personnes dont une délégation venue de la sous-préfecture de Marandallah.

Formation : Le CNDH renforce les capacités des secrétaires des Commissions Régionales des Droits de l’Homme (CRDH)

Formation : Le CNDH renforce les capacités des secrétaires des Commissions Régionales des Droits de l’Homme (CRDH)

Dans le cadre de  la mise en œuvre Plan stratégique 2020-2025 dont l’un des axes principaux est le renforcement des acquis, notamment le renforcement des capacités des Commissions Régionales des Droits de l’Homme, de sorte à leur permettre de remplir leurs fonctions substantielles, le CNDH a ouvert le jeudi 17 février une formation à l’endroit de 31 secrétaires .  Au cours de cet atelier de 48 heures, il s’agit ainsi de renforcer les capacités des secrétaires des Commissions Régionales des Droits de l’Homme (CRDH) en gestion des données administratives et numériques. Cette formation se tient à Abidjan au siège du CNDH.

Ouvrant cet atelier au nom de la présidente, Mme Namizata Sangaré, le secrétaire Général, Hassane Diané a indiqué que à son poste, la/le Secrétaire a pour rôle principal d’assister ses responsables dans leur mission de management. Elle/Il fait face à des tâches spécifiques et variées. C’est pourquoi, dira-t-il « La position d’interface entre le service et l’extérieur favorise son rôle de  coordination et d’organisation au sein des membres de l’équipe. La quantité et la diversité des informations qui transitent par son poste (téléphone, télécopie, internet, messagerie, accueil, dispatching du courrier arrivée, rédaction du courrier départ), les procédures administratives dont elle/il a la responsabilité, lui permettent de communiquer rapidement les données que l’on lui demande. Dans ce sens, elle organise la vie du service au niveau du temps, gère l’agenda de son supérieur hiérarchique en prenant ses rendez-vous pour lui éviter les conflits d’agenda. »

Au sein des Commission régionales, « vous êtes des tours de contrôle. Vous devez être bien outillées pour  maitriser les thématiques en  lien avec les Droits de l’Homme, mais aussi les outils numériques qui facilitent quotidiennement l’exécution de vos tâches » a ajouté M. Hassane Diané.

Lutte contre les VBG : La CRDH du Béré sensibilise

Lutte contre les VBG : La CRDH du Béré sensibilise

Dans le cadre de la collaboration avec les services de l’administration publique, la Commission régionale des droits de l’homme du Béré (CRDH-BERE)  a initié une mission de sensibilisation sur les VBG (Les cas de viol et de dénis de ressources), conjointement avec certains Responsables de structures membres de la Plate-forme OEV-VBG de Mankono (Police, l’ONG JELCOS, la Représente des Femmes du marché et la CRDH-B). Cette sensibilisation avait pour cible les populations du village de Gbanviolo, situé dans la Commune de Mankono.

Au cours de cette sensibilisation chaque représentant de structures a expliqué son rôle dans le processus des cas de VBG, et a sensibilisé les participants afin que tous les cas de VBG, particulièrement le viol et les dénis de ressources soient un lointain souvenir pour la région du Béré.

Rgion du Gbôklè : la CRDH sensibilise au respect de l’Autorité et sur le droit à l’éducation.

Rgion du Gbôklè : la CRDH sensibilise au respect de l’Autorité et sur le droit à l’éducation.

Désormais Ambassadeurs du Civisme et de la Citoyenneté dans leurs  établissements, après leur passage de redressement comportemental et moral au Centre  de Service Civique de Brimbresso (Songon), C.N.V et D.E ont décidé de sensibiliser leurs camardes. Le Lundi 07 et Mardi 08 Février 2022, ils étaient face à leurs camarades afin de les  sensibiliser sur le  respect de l’autorité et des droits à l’éducation.

Faisant partis des 70 pensionnaires du Centre  de Service Civique de Brimbresso du 17 Décembre au 02 janvier derniers ,issus des 31 établissements du pays où ces troubles ont été constatés, les deux Ambassadeurs ont marqué leur engagement civique et citoyen par des  conseils de ne plus reprendre et de ne pas suivre les mauvais élèves qui  les encourageraient  aux actes de violences, d’incivisme et de désobéissance pour des congés anticipés. Ils les ont ensuite invités au respect de l’autorité, du Calendrier scolaire et du droit à l’éducation des uns et des autres.

Cette activité a été initiée conjointement  par les Directions régionales des ministères de la promotion de la jeunesse, de l’insertion professionnelle et du service civique, et celle de l’Education nationale et de l’alphabétisation  en collaboration avec  la Commission Régionale des Droits de l’Homme CRDH du Gbôklè.

Déscolarisation de la jeune fille : les populations de Katiali (Ferké) sensibilisées

Déscolarisation de la jeune fille : les populations de Katiali (Ferké) sensibilisées

Après avoir été saisi sur un cas de déscolarisation dans le village de Katiali, la Commission régionale des droits de l’homme de Ferké (CRDH) a décidé de saisir le taureau par les cornes. Pour joindre l’acte à la parole, elle a organisé le 14 janvier 2022, une séance de sensibilisation dans ledit village sur la loi sur la minorité et les conséquences de la déscolarisation de la jeune fille et les conséquences des grossesses précoces.

La CRDH a engagé le chef du village représentant de la chambre des rois et chefs traditionnels pour le retour de la jeune fille en famille, la prise en compte de ses droits et l’interruption du mariage précoce.  La CRDH a également invité la jeune fille  à s’Inscrire à des cours de mise à niveau vu le retard afin qu’elle puisse poursuivre ses études l’année prochaine.

Violences basées sur le genre : 15 femmes partagent leurs expériences à Dabou

Violences basées sur le genre : 15 femmes partagent leurs expériences à Dabou

Dans le cadre de sa mission de promotion, de protection et de défense des Droits de l’Homme, la Commission Régionale des Droits de l’Homme (CRDH)  du Grands Ponts a reçu le mercredi 9 Février 2022 à son siège, une délégation de l’association « STOP au Chat Noir » venue d’Abidjan pour un partage d’expériences de vie et pour une formation de quinze (15) femmes du département de Dabou sur les violences sexuelles faites aux filles.

La présidente de ladite association Madame Bénédicte Joan a entretenu les femmes sur les différentes formes de violences sexuelles, les conséquences et les méthodes de lutte contre ces violences. Elle a surtout insisté sur la situation des plus vulnérables que sont les petits garçons et les petites filles.

Cette formation a permis à ces femmes de comprendre que la meilleure lutte contre les violences basées sur le genre est de faire en sorte que le sujet ne soit plus tabou.  Ces dernières ont également noté qu’aucune forme de violences sexuelles n’est ni normale ni tolérable et doit être dénoncée afin que les coupables répondent de leurs actes.

Région du Gôh : Une femme et ses 5 enfants sauvés grâce à l’intervention du CNDH

Région du Gôh : Une femme et ses 5 enfants sauvés grâce à l’intervention du CNDH

Abandonné par le père de famille depuis plus de neuf (9) mois, une femme et cinq enfants, sans ressource, étaient parfois obligés de mendier. Cette situation difficile à pousser l’un des enfants à abandonner les cours et la famille se nourrissait parfois de graines les jours où elle n’avait pas eu la chance de croiser un être charitable.

S’étant autosaisie par la situation, la Commission régionale des droits de l’homme de la région du Gôh  (CRDH) a mis tout en œuvre afin de retrouver les parents de cette dernière.  Le Jeudi 10 février, les deux enfants les moins âgés (4 et 1 an) ont été remis à la famille. Les efforts de la CRDH ont permis de trouver un tuteur pour les trois autres afin qu’ils puissent reprendre les chemins de l’école.  

Cet enfant a été retrouvé, cassant des graines pour sa “pitance” du jour.