L’APDH et  Konrad Adenaeur consultent pour la mise en œuvre d’un projet

L’APDH et Konrad Adenaeur consultent pour la mise en œuvre d’un projet

Une délégation d’une mission conjointe de l’Ong Konrad Adenaeur/APDH, conduite par Alain Nguessan, chargé de projet à Konrad Adénaeur, a eu une séance de travail, ce jeudi 15 avril avec  le CNDH, représenté à cette rencontre par M Bamba Sindou, Secrétaire exécutif du CNDH. Cette délégation, selon son porte-parole, Alain Nguessan  était venue solliciter des avis techniques et l’accompagnement du CNDH dans la mise en oeuvre d’un projet sur la  bonne gouvernance des ressources publiques. Après des conseils avisés, qui leur ont été prodigué par  le Secrétaire exécutif  du CNDH,  ceux-ci ont promis  poursuivre leurs réflexions afin de susciter l’adhésion de l’ensemble des cibles à ce projet.

Droit à un logement décent: le CNDH au côté de l’université de l’immobilier

Droit à un logement décent: le CNDH au côté de l’université de l’immobilier

Le CNDH a participé le samedi 10 avril 2021, à la cérémonie de lancement de la 2ème édition de l’ Université de l’immobilier. Une cérémonie organisée par l’université des entreprises performantes (Ethsun institute). Représentant la présidente du CNDH, la Vice-Présidente, Marie-Paule Kodjo a souligné que “L’industrie immobilière intéresse les Droits de l’Homme parce qu’elle touche aux conditions de vie des populations, comme le Droit à un logement décent.”

Le CNDH  échange avec les OSC

Le CNDH  échange avec les OSC

Dans l’élan de renforcement de ce cadre de collaboration avec les Organisations de la Société Civile (OSC) et de l’affinement de sa stratégie de promotion et de protection des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire, le CNDH a mis en place, une plateforme de rencontres d’échanges, d’orientations et d’actions avec les organisations de défense des Droits des Enfants.

Pour cette  première rencontre de l’année 2021, le thème a porté sur : ” l’implication des OSC de défense des Droits des Enfants pour un meilleur Parlement des enfants.”

L’objectif général de cette rencontre était  de créer un cadre d’échanges, d’informations, d’actions et de plaidoyer pour le renforcement de l’opérationnalité et de la fonctionnalité du Parlement des Enfants.

Saluts aux couleurs nationales : Avril placé sous le signe de l’empathie

Saluts aux couleurs nationales : Avril placé sous le signe de l’empathie

La  quatrième séance de la cérémonie de salut aux couleurs nationales  du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) de l’année 2021, s’est tenue  ce mardi 6 avril 2021,  dans  sa formule de promotion des valeurs et attitudes. Cette séance a été consacrée  à la notion d’empathie définie comme « la capacité intuitive de se mettre à la place de son prochain, de ressentir la même chose que lui, de s’identifier à lui», dans une situation donnée. « L’intérêt de cette valeur est que, dans le traitement de nos dossiers au quotidien, nous devons chercher à nous mettre dans la peau de nos pétitionnaires, usagers et requérants afin de mieux percevoir leurs besoins », a fait remarquer la présidente du CNDH, Namizata Sangaré. Avant d’inviter le personnel à s’approprier  l’empathie comme valeur morale qui doit  permettre à chacun d’accélérer au mieux le traitement des dossiers, et non d’exiger des passe-droits avant tout traitement.

Déclaration du CNDH relative à l’acquittement de MM. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

Déclaration du CNDH relative à l’acquittement de MM. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

Le Mercredi 31 Mars 2021, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale a rendu un arrêt confirmant l’acquittement de Messieurs Laurent GBAGBO et Charles Blé GOUDE, dans l’affaire initialement nommée Le Procureur de la CPI C/ MM. Laurent GBAGBO et Charles
Blé GOUDE. Cette décision de confirmation fait suite à l’appel interjeté le 16 Septembre 2019 par le Procureur de ladite cour contre la décision d’acquittement de la Chambre de première instance I rendue le 15 janvier 2019 en faveur des deux (02) accusés, dans le cadre de l’affaire le Procureur C/ la décision de la chambre de première instance I.
Pour rappel, en exécution de 2 mandats d’arrêts émis par la CPI contre MM. Laurent GBAGBO et Charles Blé GOUDE, ces derniers ont été transférés à la Haye au Pays-Bas, siège de ladite Cour où les affaires les concernant ont été jointes le 11 mars 2015. Le procès contre les deux (02) accusés est ouvert le 28 janvier 2016 par l’audience de confirmation des charges de crimes contre l’humanité prétendument perpétrées en Côte
d’Ivoire en 2010 et 2011. Le 15 janvier 2019, la Chambre de première instance I, à la majorité de ses membres, a acquitté M. Laurent Gbagbo et M. Charles Blé GOUDE de toutes les charges. Le 1 er février 2019, la Chambre d’appel a imposé des conditions à la mise en liberté qu’elle a
ordonnée suite à l’acquittement des deux (02) accusés, dans un État disposé à les accepter sur son territoire et apte à faire respecter les conditions fixées par la Chambre. Le 16 juillet 2019, la Chambre de première instance I a déposé les motifs complets de
l’acquittement de MM. Laurent Gbagbo et Charles Blé GOUDE et le 16 septembre 2019, le Procureur a interjeté un appel contre cette décision d’acquittement. A l’issue de ce procès, le CNDH note que de nombreuses préoccupations liées aux violences post-électorales de 2010 et 2011 restent sans solution, notamment les auteurs et commanditaires des 3 000 morts de la crise post-électorale ainsi que le sort des victimes.
En conséquence, le CNDH salue la tenue effective de ce procès tout en invitant l’Etat de Côte d’Ivoire à tout mettre en œuvre pour rendre justice aux 3 000 morts de la crise post- électorale, et assurer réparations aux victimes.

Droits de l’homme/Le Corps diplomatique informé de la situation en Côte d’Ivoire

Droits de l’homme/Le Corps diplomatique informé de la situation en Côte d’Ivoire

Dans le cadre de son interaction avec le corps diplomatique, le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a  organisé sa rencontre périodique dénommée, briefing du corps diplomatique, avec les diplomates accrédités en Côte d’Ivoire, le jeudi 25 mars à la salle de conférence de l’institution. Cette activité, qui a été héritée de la Division des Droits de l’Homme de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), a pour objectif de servir de cadre d’échanges et de partage d’information sur la situation des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire. Il s’est agi pour le CNDH de présenter la situation globale, les diligences menées ainsi que les perspectives dans la mise en œuvre de son mandat. Cette première session du Briefing du corps Diplomatique de l’année 2021, a porté sur les grandes lignes de la situation des Droits de l’Homme sur la période allant du 30 novembre 2020 au 24 mars 2021. Ainsi, il a été  respectivement  question de l’accréditation du CNDH au Statut A intervenue depuis novembre 2020, du processus électoral, de la situation des personnes détenues en milieu carcéral, des violences basées sur le genre, etc. A  l’issue de l’exposé de Madame Namizata Sangaré, présidente du CNDH, qui a porté sur ces différents points, les diplomates ont salué  ce cadre d’échange qui leur permet, selon eux, d’apprécier la situation  des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire. Pour terminer, ils ont encouragé le CNDH à maintenir le cap pour l’amélioration continue des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire. Notons qu’à la demande de la Présidente du CNDH, une minute de silence a été observée en la mémoire  du Premier ministre Hamed Bakayoko en début de cérémonie. 

Rencontre thématique Femmes

Rencontre thématique Femmes

Le Conseil national des Droits de l’Homme a organisé, le mardi 23 mars 2021, une rencontre thématique avec les femmes. Cette rencontre avait pour objectif de faire l’état des lieux de la participation des femmes aux élections législatives et proposer des pistes de solutions pour une meilleure représentativité des femmes dans les assemblées élues d’où la question suivante « Où sont les femmes après les élections du 06 mars 2021? ». Le but recherché pour le CNDH est de mobiliser les ONG féminines et les participantes au programme de coaching du CNDH (50participantes), faire le bilan de la participation des femmes candidates aux élections législatives de 2021, proposer des solutions pour une meilleure appropriation de la loi n°2019-870 du 14 octobre 2019 sur la représentativité de la femme dans les Assemblées élues et faire des recommandations. Ainsi, la vice-présidente du CNDH, Madame Marie Paule Kodjo a remercié les femmes du Groupe thématique Femmes ainsi que celles du « Projet Coaching des Femmes pour les Élections » pour avoir participé à ces joutes électorales. Cette rencontre s’est terminée par des échanges et des propositions.

Célébration de la journée internationale de la femme à Kabadougou

Célébration de la journée internationale de la femme à Kabadougou

 

Le lundi 22 mars 2021, la Commission régionale des Droits de l’Homme (CRDH) du Kabadougou en collaboration avec le préfet du département de Madinani a organisé une journée dédiée à la femme en commémoration du 08 mars.  De ce fait, le CNDH a été présenté par M. Silue Doumenan Jean, officier des Droits de l’Homme comme étant l’institution en charge de défense des Droits de l’Homme. Et le thème  retenu pour cette année à l’occasion de la journée de la femme  « Le leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 » était au centre des échanges. Par la suite, les femmes ont été invitées à pouvoir s’affirmer car elles ont le même droit que les hommes. Le préfet de la région fier de cette initiative a pris la responsabilité d’être au côté du CNDH.

 

Région de la Nawa /Les clubs de droits des écoles désormais opérationnels

Région de la Nawa /Les clubs de droits des écoles désormais opérationnels

La commission régionale de la Nawa,  a procédé au lancement des activités des clubs des Droits de l’Homme pour l’année scolaire 2020-2021 au collège Moderne Nawa Soubré. Ceci en marge, de la journée de sensibilisation sur la migration irrégulière qu’elle a co-organisé avec  l’Organisation Non Gouvernementale dénommée Réseau Ouest Africain de Lutte contre la migration Clandestine (ONG REALIC)  le vendredi 12 mars 2021, au collège Moderne Nawa Soubré. Cette rencontre qui avait pour cible les élèves, les représentants des clubs des Droits de l’Homme et les responsables des ONG, les leaders communautaires et guides religieux, a porté sur le thème « La méditerranée tue, reste au pays pour se réaliser est mieux ».  Après avoir remercié les acteurs de cette cérémonie, le  président de la CRDH Monsieur Yacouba DIOMANDE a rappelé les conditions pour qu’un élève soit le président du club des Droits de l’Homme. En effet, il doit avoir 16 de moyenne en conduite et  la moyenne dans toutes les matières scolaires. Au terme de cette rencontre, tous ont pris l’engagement de renoncer à la migration clandestine et disant ‘’oui à rester et se réaliser ici’’.

 

Droit en santé sexuelle et reproductive : des agents du CNDH formés

Droit en santé sexuelle et reproductive : des agents du CNDH formés

Depuis ce lundi 15 mars et ce, jusqu’au jeudi 18 mars, des agents du CNDH sont en formation sur la clarification des valeurs des membres du CNDH sur les droits en santé sexuelle et reproductive y compris les soins complets d’avortements. Cet atelier se tient avec le partenariat de IPAS Afrique (Accès, Droit et Santé) à Yamoussoukro.

Il vise à renforcer les compréhensions sur la sexualité, les droits sexuels et la relation entre le genre et la sexualité, de sensibiliser les participants sur la mise en œuvre du plan d’action de Maputo y compris le soins complets d’avortement au regard, de leurs valeurs, attitudes, croyances et valeurs professionnelles, de communiquer sur les engagements pris par la Côte d’Ivoire en matière de santé de la reproduction à travers certaines dispositions juridiques et partenariales.

Au terme de cet atelier, les participants auront une perception améliorée sur la Santé de la Reproduction y compris les soins complets d’avortement et une bonne connaissance des engagements de la Côte d’Ivoire en matière de santé de la reproduction au plan national comme international.

Cet atelier rassemble une quinzaine de participants, de toutes les entités représentatives du CNDH (Conseiller, Cabinet, Directions et services techniques, Président(e)s des Commissions Régionales des Droits de l’Homme.