La LIDHO présente son nouveau bureau au CNDH

La LIDHO présente son nouveau bureau au CNDH


Le nouveau président de la Ligue ivoirienne des droits de l’homme (LIDHO) élu lors du 7ème congrès ordinaire de cette ONG le Samedi 26 Septembre 2020, Net Willy a présenté son bureau à la présidente du CNDH, Namizata Sangaré. C’était ce mardi 26 janvier au siège de l’institution de défense des droits de l’homme à Cocody Vallon.

Tout en remerciant la présidente du CNDH,  Mme Namizata Sangaré, pour sa sollicitude lors des travaux de ce congrès, Net Willy a renouvelé son engagement et celui de la LIDHO à se mettre à la disposition du CNDH pour une approche participative.

Salut aux couleurs nationales : La Présidente du CNDH invite ses agents à plus de professionnalisme

Salut aux couleurs nationales : La Présidente du CNDH invite ses agents à plus de professionnalisme

Dans le cadre de sa traditionnelle cérémonie de saluts aux couleurs nationales chaque premier lundi du mois, les agents du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) avec à leur tête la Présidente Namizata Sangaré ont sacrifié à la tradition ce lundi 4 janvier 2021.

 Tout en présentant ses vœux de santé, de prospérité et de paix à son personnel, la Présidente du CNDH, a dit sa satisfaction pour l’assiduité et le sérieux de « chacune et de chacun à ladite cérémonie. »

Elle a par ailleurs profité de cette lucarne pour inviter ses collaborateurs à plus de professionnalisme. S’exprimant sur l’organisation du travail, une valeur au centre de la recherche de l’efficacité et de la performance pour toute administration publique ou privée, elle a souligné que «  la bonne organisation du travail révèle le savoir, le savoir-faire et le savoir-être du travailleur. »  C’est à juste titre qu’elle invite les responsables et agents à se l’approprier aussi bien individuellement que collectivement pour « l’atteinte convergente des objectifs assignés au CNDH. » 

Pour finir, Mme la Présidente du CNDH a exhorté chacun et chacune à faire « sienne la valeur de la bonne organisation du travail pour le bien-être de tous et la satisfaction de l’usager du service public du CNDH. »

CHAIRE UNESCO: LA VICE PRÉSIDENTE DU CNDH ÉLEVÉE AU RANG D’AMBASSADRICE DE LA PAIX

CHAIRE UNESCO: LA VICE PRÉSIDENTE DU CNDH ÉLEVÉE AU RANG D’AMBASSADRICE DE LA PAIX

La vice-présidente du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), Dr Marie Paule Kodjo a été élevée au rang d’ambassadeur de la paix par la Chaire UNESCO pour la culture de la paix. C’était le lundi 21 le lundi 21 décembre 2020 lors de la deuxième édition de décoration des ambassadeurs de la paix. Les récipiendaires étaient au nombre de douze dont 7 Femmes et 5 Hommes.

Journée  Internationale des Droits de l’Homme: La lutte contre la Covid-19 au cœur de la célébration

Journée Internationale des Droits de l’Homme: La lutte contre la Covid-19 au cœur de la célébration

  • L’ACAT, lauréate de l’édition 2020 du prix national des Droits de l’Homme
  • ”Reconstruire en mieux – Défendons les Droits de l’Homme”. C’est autour de ce thème que s’est articulée la célébration de l’édition 2020, de la journée internationale des Droits de l’Homme, initiée par le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH).  Le thème de cette année est lié à la pandémie de COVID-19 et met l’accent sur la nécessité de reconstruire en mieux, en veillant à ce que les Droits de l’Homme soient au cœur des efforts de relèvement.  A ce propos, après avoir énuméré, les actions menées dans le cadre de la riposte contre la pandémie, à l’occasion de son activité de sensibilisation  à la place Ficgayo, dans la commune de Yopougon, le jeudi 10 décembre 2020, la Présidente du CNDH, Namizata Sangaré, « Le 10 décembre est l’occasion pour nous de réaffirmer l’importance des Droits de l’Homme dans la reconstruction de notre pays. Cette journée nous rappelle l’idéal commun que nous voulons pour la Côte d’Ivoire, les femmes, les  filles, les jeunes, les personnes vulnérables. Elle ouvre des fenêtres que nous devons toujours garder ouvertes sur la solidarité nationale et la paix, chez nous et à travers le monde », a commenté la présidente du CNDH. Respectivement, M. Philippe Poinsot Coordonnateur résident des Nations Unies en Côte d’Ivoire, et la secrétaire d’Etat, chargée des Droits de l’Homme, Aimée Zebeyoux, ont salué l’initiative du CNDH, qui contribue  à  une grande promotion des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire. Notons que cette  célébration a également enregistré l’exposition des ONG de la thématique des Droits de l’Homme à travers l’animation de stands, pour présenter leurs différentes activités aux populations.

    Au terme de cette journée,  l’ONG  Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-CI) a été distinguée  lauréate du prix national des droits de l’homme 2020, suivie Raouda et la Ligue ivoirienne des Droits de l’Homme (Lidho), respectivement deuxième et troisième de ce prix. Ce prix, faut-il le préciser, a récompensé ces ONG pour leurs actions dans la riposte et la lutte contre la Covid-19. 

    tres que nous devons toujours garder ouvertes sur la solidarité nationale et la paix, chez nous et à travers le monde », a commenté la présidente du CNDH. Respectivement, M. Philippe Poinsot Coordonnateur résident des Nations Unies en Côte d’Ivoire, et la secrétaire d’Etat, chargée des Droits de l’Homme, Aimée Zebeyoux, ont salué l’initiative du CNDH, qui contribue  à  une grande promotion des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire. Notons que cette  célébration a également enregistré l’exposition des ONG de la thématique des Droits de l’Homme à travers l’animation de stands, pour présenter leurs différentes activités aux populations.

Au terme de cette journée,  l’ONG  Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-CI) a été distinguée  lauréate du prix national des droits de l’homme 2020, suivie Raouda et la Ligue ivoirienne des droits de l’Homme (Lidho), respectivement deuxième et troisième de ce prix. Ce prix, faut-il le préciser, a récompensé ces ONG pour leurs actions dans la riposte et la lutte contre la Covid-19. 

 

Région de la Nawa/ Journée internationale de l’Enfant :  La CRDH sensibilise les élèves sur leurs droits

Région de la Nawa/ Journée internationale de l’Enfant : La CRDH sensibilise les élèves sur leurs droits

La commission régionale du CNDH de la Nawa a organisé une sensibilisation à l’école EPP Résidentielle 4 de Soubré sur le thème : Les droits des enfants à un environnement d’apprentissage sain, propre et accueillant le vendredi 20 novembre 2020 à l’occasion de la célébration du 31e anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE).    Il était question au cours de cette journée de sensibiliser les élèves de CM1 et CM2 sur les droits des enfants en général. De porter aussi à leur connaissance l’intérêt des adultes (parents, enseignements et personnes âgées) à leur égard au plan départemental, régional, national et international. Cette activité a démarré avec l’exposé de  Kady BOHENA, l’Officier des Droits  de l’homme (ODH) sur la présentation du CNDH, de la CIDE et des droits qui y sont évoqués ; notamment les droits à l’éducation, à la santé, à l’identification, à l’alimentation et à l’environnement, etc.  Après la séance interactive de sensibilisation avec les élèves, ce fut le tour du corps enseignant avec à sa tête le Directeur Doumbia Aboubacar. Elle a été faite par  Loukou André N’DA, ODH et a porté sur l’historique du CIDE, les quatre (4) principes de la CIDE et la responsabilité des enseignants face aux élèves dont ils ont la charge. Il a été souhaité que soit  organisée la 32e  journée avec plusieurs établissements qui sera dénommée Journée Régionale de la Promotion de la Convention des Droits de l’Enfant dans la Nawa.

Journée internationale des Droits de l’enfant : La déclaration “spéciale” des enfants de Côte d’Ivoire lue au siège du CNDH

Journée internationale des Droits de l’enfant : La déclaration “spéciale” des enfants de Côte d’Ivoire lue au siège du CNDH

Dans le cadre de la journée internationale des droits de l’enfant célébrée chaque 20 novembre de l’année, les enfants de Côte d’Ivoire ont dans une déclaration spéciale appelée, le mercredi 18 novembre 2020, à des changements positifs et réellement significatifs pour leur bien-être.

A cette occasion, la présidente du Conseil national des droits de l’homme (Cndh), Mme Namizata Sangaré a indiqué que son institution, dans le cadre de la célébration de cette journée, va organiser des activités jusqu’au 25 novembre 2020.

Les enfants de Côte d’Ivoire ont souhaité que la loi portant école obligatoire et gratuite soit mise en œuvre sur l’ensemble du territoire national. Relevant que de nombreux enfants sont privés de leur droit à l’instruction, ils ont plaidé pour un renforcement des infrastructures et des équipements scolaires.

S’agissant des maladies infantiles évitables, les enfants de Côte d’Ivoire ont demandé à l’Etat de renforcer la vaccination pédiatrique de tous les enfants. A propos des situations de violences physiques et sexuelles perpétrées par des adultes, les enfants de Côte d’Ivoire ont demandé plus d’actions contre les « prédateurs ». Et de renforcer les textes de promotion de l’enfant, victime de viols. Concernant le phénomène des enfants en conflit avec la loi, les enfants de Côte d’Ivoire demandent plus d’actions de la part de l’Etat pour y mettre fin. « Nous osons espérer que nos parents que vous êtes, vous nous montrerez par l’exemple les bonnes valeurs morales comme la piété filiale, l’entretien de l’environnement, le respect des aînés, l’humilité, le partage, la sagesse, l’union, la discipline et le travail bien fait », ont déclaré les enfants de Côte d’Ivoire.

Le concours de plaidoyer lancé par le Cndh, dans le cadre de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme, a été remporté par Dago Emmanuela, 11 ans, élève en classe de 3ème. Elle s’est distinguée parmi les cinq finalistes qui ont été jugées sur l’originalité et la pertinence de leurs messages relatifs aux droits de l’enfant.

Encourageant les enfants à plus d’abnégation, l’ambassadeur d’Israël leur a dit qu’ils constituent l’avenir de la Côte d’Ivoire. Aussi leur a-t-il demandé d’être optimiste. « Don’t give up. Continue to dream » ou encore « N’abandonnez pas. Continuez de rêver », leur a dit S.E.M Leo Vino Vezky.

Cette journée s’est déroulée en présence de l’ambassadeur d’Israël en Côte d’Ivoire, S.E.M Leo Vino Vezky, la présidente du Cndh, Namizata Sangaré, l’Honorable Abdoulaye Ben Méïté, avocat, de la vice-présidente du Cndh, Dr Marie-Paule Kodjo.

Session de formation  intensive Le CNDH forme des femmes pour les élections

Session de formation intensive Le CNDH forme des femmes pour les élections

La deuxième session de la formation intensive du programme de coaching pour les élections initiée par le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) s’est tenue les 17 et 18 novembre 2020, à son siège sis à Cocody. Cette session  a enregistré la participation une soixantaine de femmes issues de tous les secteurs d’activité. Pendant deux jours ces femmes ont été formées dans les modules tels que ‘ Mobilisations des ressources humaines et financières’’,’’ Rôle des élus locaux et nationaux’’, et ‘’Leadership et Art oratoire’’. Respectivement animés par Coulibaly Ghislain, expert en genre, Ouattara Daouda, préfet conseiller du premier ministre, et Toh Bi Vincent, spécialiste des questions d’élection, de gouvernance et de gestion de conflits.

Coopération : L’Ambassadeur du royaume d’Espagne en visite de travail au CNDH

Coopération : L’Ambassadeur du royaume d’Espagne en visite de travail au CNDH

Son Excellence RICARDO Lopez-Aranda JAGU, ambassadeur  de l’’Espagne, a effectué  une visite de travail  au Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH)  le mercredi 18 novembre 2020. Au menu de cette rencontre avec les autorités de cette institution, les questions liées à l’élection du Président de la République du 31 octobre 2020, et les tensions post-électorales. Il s’agissait pour le diplomate espagnol d’échanger avec le CNDH sur les sujets stratégiques de la politique extérieure de son pays. A savoir  les droits de la femme, et les violences faites aux femmes, le travail des enfants et son impact sur l’économe ivoirienne, les droits des personnes en situation de handicap. Mais aussi sur des sujets comme  l’accès à l’eau et à l’assainissement,  la responsabilité sociétale des entreprises, le droit des minorités sexuelles, la restriction prolongée du droit de manifester, les détentions de certains leaders politiques.  Madame la Présidente du CNDH, Namizata Sangaré, a rassuré le diplomate espagnol de l’engagement du CNDH à œuvrer sans relâche pour la paix. Selon elle, tout comme avant et même après les élections, le CNDH continuera  son action de plaidoyer discret pour faire bouger les lignes en faveur de la paix et de la cohésion sociale afin que les droits de l’homme soient respectés par tous en tout temps. Pour finir  Son Excellence a présenté  les axes d’intervention tant bilatérale que multilatéral du Royaume d’ Espagne. Aussi a-t-il promis d’être  « l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Espagne ». En d’autres termes, il portera les projets concrets du CNDH via le Gouvernement ivoirien à Madrid.

 

31ème  Session du forum des Droits de l’homme/Les  75 ans de l’ONU au cœur des échanges

31ème  Session du forum des Droits de l’homme/Les  75 ans de l’ONU au cœur des échanges

 

La 31ème session du forum des droits de l’homme  organisée par le Conseil national des Droits de l’Homme, s’est tenue le 30 octobre 2020, à son siège sis à Cocody, les II Plateaux Vallons.  Cette session du forum s’est articulée autour de la célébration du 75ème anniversaire  de  l’Organisation des Nations Unies (créée le 24 octobre 1945), a eu  pour thème ‘’75 ans de l’ONU : Quel bilan au regard de ses objectifs ?’’.  En consacrant la session des droits de l’homme à l’ONU, le CNDH entendait ainsi  soumettre  un exercice d’évaluation les 75 ans d’existence de  cette organisation, à l’aune de ses objectifs, faire connaître le bilan de sa gouvernance et l’impact de sa coopération avec la Côte d’Ivoire.  C’est le coordonnateur résident de l’Onu, Philippe Poinsot  qui a analysé ce thème. Il est parti de  la présentation de l’Onu depuis sa création, sa composition et ses missions à travers le monde, avant de présenter son interaction avec l’Etat de Côte  d’Ivoire. Il a, par ailleurs, précisé que dans le cadre de cette célébration, l’Onu a initié un sondage à travers le monde pour recueillir les attentes des jeunes à travers le monde. Ainsi, il ressort selon lui de ce sondage que les jeunes sondés réclament un meilleur accès  aux services sociaux de  base et à une amélioration des rapports  de l’homme avec l’environnement. En Côte d’Ivoire, sur un échantillon de 50 mille jeunes sondé, ceux-ci  souhaitent  plutôt la paix et l’accès aux emplois. Notons que cette rencontre a enregistré la présence de Madame la Présidente du CNDH, Namizata Sangaré et des conseillers nationaux aux Droits de l’homme, d’une délégation du CNDH du Bénin, en mission d’observation électorale en Côte d’Ivoire et de nombreux acteurs de la société  civile ivoirienne.     

Observation électorale: Le CNDH et la société civile renforcent leurs capacités

Observation électorale: Le CNDH et la société civile renforcent leurs capacités

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH)  en partenariat avec l’organisation internationale de la francophonie (OIF) et le NDI a formé des membres des organisations de la société civile, membres du forum des droits de l’Homme ce jeudi 15 octobre. Ce séminaire qui s’est tenu au siège du CNDH visait à renforcement les capacités opérationnelles de ces derniers en matière d’observation électorale.

Les participants ont été instruits en une journée, sur la stratégie du CNDH ainsi que le cycle électoral et le cadre juridique des élections (nationales/régionales/internationales)

Ils ont appris, comment le CNDH et la société civile peuvent accompagner le gouvernement et la CEI en vue de parvenir à des élections apaisées et sans violence. Comment réussir le monitoring du processus électoral et l’observation électorale. Quels outils pour réussir une observation du processus électoral et les éléments à observer et avec quelle approche.

Dans son discours d’ouverture, Hassane Diane, Secrétaire général du CNDH et représentant de la présidente Namizata Sangaré, a invité les participants à mettre à profit les outils reçus « pour assurer le monitoring de la campagne électorale ainsi que pour une mission d’observation réussie. »