CNDH
CNDH

English

Conseil National
des Droits de l'Homme
  

Autorité Administrative Indépendante de protection, de promotion
et de défense des droits de l'homme
Suivez-nous sur :
CNDH
CNDH
CNDH
 
 
LIENS UTILES
 
NEWSLETTER
ACTUALITE
Vous êtes ici : Accueil > ACTUALITE >  Droits de l’Homme: Namizata Sangaré à Bruxelles pour le 7è congrès mondial contre la Peine de mort

Droits de l’Homme: Namizata Sangaré à Bruxelles pour le 7è congrès mondial contre la Peine de mort

La Présidente du Conseil National des Droits de l’Homme, Namizata Sangaré, s’est envolée le 25 février 2019  pour Bruxelles (Belgique) où elle participe du 26 au 1er mars 2019,  au 7ème  Congrès  mondial contre la Peine de mort organisé par l’association Ensemble Contre la Peine de mort (ECPM). En attendant la cérémonie officielle prévue le 27 février au Parlement Européen, la N°1 du Conseil National des Droits de l’Homme, prend part ce mardi 26  aux réunions, débats et évènements parallèles prévus dans l’agenda. Elle sera également à la Marche finale contre la peine de mort dans les rues de Bruxelles  prévue le vendredi 1er mars, après la cérémonie de clôture (Bozar).

Pour mémoire, la Côte d’Ivoire avait  accueilli du 9 au 11 avril 2018,  le 3e congrès régional contre la peine de mort, organisé par l’association ECPM, en partenariat avec la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI, aujourd’hui Conseil National des Droits de l’Homme), la Coalition mondiale contre la peine de mort et la FIACAT.

Dans son allocution d’ouverture à ce congrès, Namizata Sangaré a affirmé que « la Côte d’Ivoire  qui a aboli la peine de mort en 2000 est apparue pour nos partenaires l’association ECPM  et la FIACAT, comme l’un des Etats leaders en la matière, capable de porter la lutte au-delà de ses frontières puisqu’il n’y a pas, dans notre pays, d’obstacle politique à cette dynamique évolutive. » Elle avait donc souhaité « accompagner ECPM dans son action de promotion de l’abolition et continuer le plaidoyer en faveur de la ratification par les autorités ivoiriennes du Second protocole facultatif se rapportant au Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques (OP2). »

« Cet instrument international est considéré comme le verrou de l’abolition. C’est le seul qui ne permette aucun retour en arrière. », avait –elle souligné.

Après Bruxelles, Namizata Sangaré se rendra au Conseil des Droits de l’Homme de Genève où elle prendra part à la réunion annuelle de l’Alliance des Institutions Nationales des Droits de l’Homme.

cndh
CNDH
       Nous contacter

Siège social: Abidjan-Cocody II Plateaux, Rue des Jardins,
Route Vallons, Rue J 77
01 B.P 1374 Abidjan 01
Standard: 22 52 00 90
Fax 22 52 00 99
Ligne verte: 800 00 888
Email: c.centralecndhci@gmail.com