CNDH
CNDH

English

Conseil National
des Droits de l'Homme
  

Autorité Administrative Indépendante de protection, de promotion
et de défense des droits de l'homme
Suivez-nous sur :
CNDH
CNDH
CNDH
 
 
LIENS UTILES
 
NEWSLETTER
ACTUALITE
Vous êtes ici : Accueil > ACTUALITE >  Protection des droits de l’homme:  Le Cndh et Amnesty International accordent leurs violons

Protection des droits de l’homme:  Le Cndh et Amnesty International accordent leurs violons

SANGARE Namizata, la présidente du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), a échangé le mardi 12 février 2019  à son siège des II plateaux-Vallons avec une équipe de l’ONG Amnesty International. Au cœur de ces échanges, le rapport sur la situation des droits de l’homme  publié la veille par cette organisation dont le siège est situé à Londres.

François Patuel, chercheur pour l’Afrique de l’Ouest et Hervé Kokou Delmas, directeur d’Amnesty Côte d’Ivoire, ont présenté quelques traits saillants du rapport qui sera débattu lors de la 33e session du groupe de travail d’Examen Périodique Universel (EPU) prévu en mai à Genève. « Ce rapport ne vise pas à salir la Côte d’Ivoire mais à faire des propositions susceptibles d’améliorer la situation des droits de l’homme », a souligné François Petuel. Il reconnait que certaines recommandations contenues dans le rapport ont trouvés des réponses positives par le Gouvernement. Notamment, le nouveau statut du CNDH et le décret fixant la désignation de ses membres.

Il a, cependant, regretté que les portes des prisons soient fermées aux enquêteurs d’Amnesty bien que l’Ong a rencontré le directeur de l’administration pénitentiaire. Sangaré namizata a assuré ses hôtes que le gouvernement fait des efforts « considérables » pour assurer le respect des droits de l’homme. Elle a cité l’adoption de la loi et du décret protégeant les défenseurs des droits de l’homme en plus de la volonté affichée par le Président de la République de former la Commission Electorale Indépendante (CEI). «  La Côte d’Ivoire fait partie des rares pays qui ont pris de telles dispositions en faveur des activistes », a insisté la patronne du Cndh.

Puis d’ajouter : « il faut continuer de nous faire des propositions constructives et nous souhaitons qu’il faut mettre en exergue les avancées réalisées par la Côte d’Ivoire ».

Mme Sangaré a rassuré les deux visiteurs que le Cndh peut-être saisi en cas de difficultés rencontrées sur le terrain. « N’hésitez pas à nous saisir » a-t-elle indiqué.

cndh
CNDH
       Nous contacter

Siège social: Abidjan-Cocody II Plateaux, Rue des Jardins,
Route Vallons, Rue J 77
01 B.P 1374 Abidjan 01
Standard: 22 52 00 90
Fax 22 52 00 99
Ligne verte: 800 00 888
Email: c.centralecndhci@gmail.com