CNDH
CNDH

English

Conseil National
des Droits de l'Homme
  

Autorité Administrative Indépendante de protection, de promotion
et de défense des droits de l'homme
Suivez-nous sur :
CNDH
CNDH
CNDH
 
 
LIENS UTILES
 
NEWSLETTER
DECLARATIONS
Vous êtes ici : Accueil > DECLARATIONS >  Déclaration à l'occasion de la Journée Internationale de la tolérance zéro à l'égard des Mutilations Génitales Féminines

Déclaration à l'occasion de la Journée Internationale de la tolérance zéro à l'égard des Mutilations Génitales Féminines

Les Mutilations Génitales Féminines constituent une atteinte grave à l’intégrité physique et psychologique de la fille et font parties des pires formes de violences faites aux femmes.

Cette pratique constitue une grave violation des droits humains et une atteinte à l'intégrité physique des femmes. L’objectif 5.3 des ODD rappelle qu’il est important d’ « Éliminer toutes les pratiques préjudiciables, telles que le mariage des enfants, le mariage précoce ou forcé et la mutilation génitale féminine. » et invite donc impérativement à y mettre fin d’ici  à 2030.

En Côte d’Ivoire l’excision concerne plus de 38% de femmes et s’étend à l’ensemble du territoire avec des zones de prédominances, notamment le Nord, le Nord-Ouest, l’Ouest et le Centre-Nord. Malheureusement, on constate de plus en plus, l’urbanisation du phénomène à Abidjan.

Le Gouvernement a mis en œuvre des politiques multisectorielles pour lutter contre ce fléau. Mais, le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) continue de s’inquiéter de la  persistance de cette pratique. 

Le CNDH voudrait donc à l’occasion de la Journée Internationale de la tolérance zéro à l'égard des Mutilations Génitales Féminines, interpeller les populations et rappeler aux communautés qui continuent de s’adonner à cette pratique que l’excision est un délit réprimé par la loi n°98-757 du 23 décembre 1998 qui stipule que : « Quiconque commet une mutilation génitale féminine est puni d’un emprisonnement de 1 à 5 ans et d’une amende allant de 360 000 à 2 000 000F CFA ». 

Le thème mondial retenu pour l’édition 2019 est intitulé comme suit :
« Traduire les décisions politiques en actions concrètes à la base pour accélérer l’atteinte de la Tolérance Zéro aux mutilations génitales féminines en 2030 ».

A cet effet, le Conseil National des Droits de l’Homme ;

 

Réaffirme sa détermination à s’engager auprès du Gouvernement, de la Communauté Internationale et de tous les autres acteurs pour éradiquer les mutilations génitales féminines d’ici 2030.

Encourage le Gouvernement à poursuivre ses efforts, à travers des mesures appropriées et urgentes afin de lutter efficacement contre ce phénomène avec la plus grande fermeté ;

 

Invite les Organisations de la Société Civile à maintenir leur engagement et à coordonner leurs efforts afin de combattre efficacement cette pratique inhumaine et dégradante en prenant en compte les nouvelles stratégies de contournement.

Invite la population toute entière à s’engager à barrer le chemin à de telles pratiques en sensibilisant les personnes qui s’adonnent à ces actes et au pire des cas en les dénonçant aux autorités et organisations compétentes pour une parfaite tolérance Zéro.

 

Fait à Abidjan le 6 Février 2019

 

Namizata SANGARE

cndh
CNDH
       Nous contacter

Siège social: Abidjan-Cocody II Plateaux, Rue des Jardins,
Route Vallons, Rue J 77
01 B.P 1374 Abidjan 01
Standard: 22 52 00 90
Fax 22 52 00 99
Ligne verte: 800 00 888
Email: c.centralecndhci@gmail.com